Gressins au parmesan et pesto aux épinards frais – Bataille Food #33

Une recette pour un apéritif ensoleillé cette semaine ! Des légumes de saison : de jolies pousses d’épinards frais et du fromage italien : du parmesan, tout à fait dans le thème de la Bataille Food du mois d’avril. C’est Olivier, du joli blog sharing cuisine, qui nous le proposait : la Dolce Vita ! Tout de suite, ça sent le soleil, les vacances, les copains à l’apéro, le bon moment convivial, … ça me donnerait presque envie de partir en vacances, prolonger tout ça !

La Bataille Food, c’est un challenge culinaire mensuel créé par Jenna (du chouette blog : le bistrot de Jenna). Souvenez-vous le mois dernier, j’avais participé au thème proposé par Gourmande et Toquée, en vous concoctant un Butternut Cake. Cette fois-ci, je voulais du salé, avec du peps, du goût, et une version « pas compliquée ». Finalement, les gressins c’est pas si long ni si difficile à faire, contrairement à ce que j’aurais pu penser… Si ça vous dit, suivez la recette 🙂

Gressins au parmesan, pesto d'épinards

Gressins au parmesan, pesto d’épinards

Recette :

Niveau : *

Temps de préparation : 20 minutes  – Temps de cuisson : 20 minutes – Temps de repos : 1 heure

Ustensiles :

Pour 4-6 personnes (∼20 gressins et 1 pot de pesto) :

Pour les gressins :

  • 230g de farine
  • 1 cuillère à café de levure boulangère sèche
  • 130ml d’eau tiède
  • 1 pincée de sel
  • 2 cuillères à soupe d’huile d’olive + pour la plaque
  • 100g de parmesan râpé

Réhydrater la levure sèche dans l’eau tiède. Dans un bol (de machine à pain, de robot ménager…), mettre la farine avec le sel et faire un puits au centre. Verser  l’huile d’olive et l’eau tiède avec la levure dans le puits. Mélanger et pétrir avec un robot (avec l’accessoire en S), ou à la main avec un peu de courage :). Former une boule, recouvrir le saladier d’un torchon et laisser pousser 1 heure au chaud (au four à 30°C en chaleur tournante, près d’un radiateur, …).

Au bout d’une heure, préchauffer le four à 200°C. Prélever des boules de pâte (1 cuillère à café), former un boudin/cylindre (comme pour les gnocchis, souvenez-vous) de 20 à 30 cm de long. Déposer sur une plaque huilée (à l’huile d’olive), saupoudrer de parmesan râpé.

Enfourner pour 15 à 20 min de cuisson. Les gressins sont cuits lorsqu’il sont dorés, croustillants et croquants. Laisser refroidir sur une grille avant dégustation.

Pour le pesto (à préparer pendant la cuisson des gressins) :

  • 100g d’épinard frais en feuille
  • 2 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • 2 cuillères à soupe de pignons de pin
  • 2 gousses d’ail
  • sel, poivre

Laver les épinards et sécher avec une essoreuse à salade. Eplucher les gousses d’ail, enlever le germe.

Dans le bol d’un hachoir, placer les gousses d’ail, les pignons de pin, les feuilles d’épinards, et l’huile d’olive. Mixer jusqu’à obtenir une consistance agréable (lisse mais pas trop ^^). Assaisonner de sel et poivre, remixer un coup. Débarrasser dans un joli bol, verre ou bocal.

Servir avec les gressins en apéritif.

8236a-bataille-food

Le thème vous a plu ?  Pour découvrir les recettes de tous les participants, c’est ici : 

sharing cuisinegourmande et toquéethe crazy ovenles gourmands disentAurélie et gourmandisespetite cuillière et charentaisemagg kitchenettele blog de cataBistro de JennacelinblogI am hungryenvie d’une recettevisites gourmandesrapelle toi des metsminimalisonsparuline en cuisinegraine de faim kelyevin sur son nuagecekikilafeeles recettes de jacreencore un gâteaucookin’ moviela femme à la tête de choucocotte et écumoireles délices pour mes amoursaurores bakeryla médecine passe par la cuisineemilie sweetnessles délices de loulouby acb 4 youdes recettes à gogodouceurs maisonfamohrécréa cakesfood fun fotoles gourmandises de yaçà me rend foodpockcathclaire’s factoryyellow mustardcuisine 2 soeursune histoire de goûtskeskonmangemamanpetit bec gourmandsans gluten, sans lactosemignardises et compagniebio delicesc sarah qui regalecosmic tomatoesquelques grammes de gourmandise,laety cuisineiza kitchen, cooking bon appetitchampagne 79craquounette avenuepopote et naturebloc notes gourmandla gourmandise de Violetteamour de cuisinedévorez-moiMel en cuisinerock the bretzelcuisine voozenoooh la gourmande delnana et chocolatfil et croqpresque bonne à marierpause naturenietzsche paillette et sac à mainkatia au pays desles trois madeleinespixelles cuisinenttoque de chocgourmandises et passionmes inspirations culinairesles recettes de mélanievagabondages de Vianeaussi délicieux qu’un gâteaupâtisseries à croquerCyrielle gourmandisepixelles cuisinentAfternoon Tea

Gaufres de chou kale et légumes de printemps – version tartine

Une recette végétale pour ce lundi 😉

Souvenez-vous je vous avez déjà parlé du chou kale, avec les gnocchis maison il y a quelques semaines. J’ai voulu lui trouver une autre utilisation aujourd’hui, dans une version camouflage (tu me vois, tu me vois pas) inséré dans une gaufre ! Peut être que ça vous donnera des idées pour faire manger des légumes aux plus petits (et aux plus grands…).

Bien sûr, je ne pouvais pas m’arrêter à une gaufre… Alors j’ai imaginé comme une sorte de tartine, avec du fromage blanc assaisonné pour base, surmonté de quelques légumes de printemps (asperge, roquette et radis) et de graines germées. Une recette healthy, avec du croquant, de la couleur et (un peu) de gourmandise 😉

 

Gaufre de chou kale, légumes de printemps - façon tartine

Gaufre de chou kale, légumes de printemps – façon tartine

Recette :

Niveau : *

Temps de préparation : 15 minutes  – Temps de cuisson : 5 minutes/ gaufre

Ustensiles : un gaufrier (sinon, vous ferez des pancakes)

Les gaufres

Pour 5 gaufres :

  • 50g de chou kale
  • 20 cl de lait
  • 2 oeufs
  • 140g de farine
  • 1/3 sachet de levure (5,5g)
  • 50g de beurre + 1 noisette
  • sel, poivre
  • noix de muscade

Laver le chou kale, et retirer la côte centrale dure. Ciseler les feuilles, et faire suer dans une poelle avec une noisette de beurre. Quand l’eau du kale est évaporée, réserver les feuilles dans un bol. Ajouter le lait, et mixer à l’aide d’un mixeur plongeur (ou d’un blendeur).

Faire fondre le beurre

Dans un saladier, casser et fouetter les oeufs entiers. Assaisonner de sel, poivre et noix de muscade râpée. Ajouter la farine et la levure, mélanger et delayer avec le lait/chou kale. Ajouter le beurre fondu et continuer de bien mélanger. La pâte à gaufre est prête 🙂

Faire cuire les gaufres dans votre appareil. Réserver jusqu’à ce qu’elles soient refroidies.

Gaufre de chou kale, légumes de printemps - façon tartine

Gaufre de chou kale, légumes de printemps – façon tartine

La garniture

  • 2 petits pots de fromage blancs
  • sel, poivre
  • 50g de roquette
  • 5 radis rose
  • 10 asperges vertes
  • une poignée de graines germées (alfafa…)
  • 1 cuillère à café d’huile d’olive

Eplucher les asperges vertes et faire cuire à la vapeur une dizaine de minutes (surveillez la cuisson : les asperges doivent rester croquantes). Réserver dans un bol d’eau glacée (pour stopper la cuisson, et conserver le croquant).

Nettoyer les radis roses, et découper avec une mandoline en fines tranches.

Laver la roquette, et assaisonner d’une cuillère à café d’huile d’olive.

Mélanger le fromage blanc avec une pincée de sel et de poivre.

Découper les asperges en tronçons (3cm).

Dressage

Etaler sur la gaufre le fromage blanc assaisonné, puis disposer les légumes : asperges, roquette, radis, puis graines germées. Servir sans attendre.

20160314-DSC_8192

Gaufre de chou kale, légumes de printemps – façon tartine

Gaufre de chou kale, légumes de printemps - façon tartine

Gaufre de chou kale, légumes de printemps – façon tartine

Nota bene : vous pouvez remplacer le chou kale par des épinards ou du vert de bettes. 

Bouchées roulées au saumon fumé – Noël 2016

Une petite recette pour un apéritif de fêtes, aujourd’hui. Des crêpes au blé noir de bretagne, du fromage frais, un peu de saumon fumé et quelques oeufs, le tout relevé par l’aneth, et vous obtenez un apéritif facile et rapide à réaliser. Vous pouvez même la préparer à l’avance (24h).

 

Bouchées roulées au saumon fumé

Bouchées roulées au saumon fumé

Recette :

Niveau : *

Temps de préparation : 10 minutes

Pour 30 bouchées :

  • 3 crêpes de blé noir
  • 150g de fromage frais (type st môret)
  • 6 grandes tranches de saumon fumé
  • 100g d’oeufs de saumon (1 pot)
  • quelques brins d’aneth
  • poivre, (ou 4 baies)

Sur une crêpe, étaler du fromage frais, assaisonner de poivre, parsemer d’aneth. Recouvrir de 2 tranches de saumon fumé. Rouler la crêpe sur elle même, de façon assez serrée.

Répéter l’opération avec chaque crêpe.

Découper chaque rouleau en tranches de 2cm d’épaisseur. Maintenir chaque roulé avec des piques.

Disposer les roulés sur une assiette de présentation, puis déposer sur chacun quelques oeufs de saumon et un peu d’aneth. Conserver au réfrigérateur jusqu’à dégustation.

Nota bene :
A défaut d’aneth fraîche, j’utilise les herbes de chez Picard, qui sont très pratiques.
Vous pouvez réaliser votre propre pâte à crêpe, mais compte tenu du nombre de préparation à faire à Noël, les crêpes que vous trouverez en supermarché font très bien l’affaire !
Si vous préparez la recette à l’avance (24h), conserver les rouleaux entiers dans du papier film et découper en tranches peu de temps avant se servir. 

Velouté de potimarron, brochette de poulet aux noix de cajou

Une vraie recette d’automne, toute douce, réchauffante, réconfortante. Mais aussi équilibrée et gourmande.
La marinade du poulet et sa cuisson au four permettent d’avoir un poulet bien moelleux, pas sec du tout. Une panure aux noix de cajou pour la gourmandise, et vous obtenez un plat réussi, parfait pour le dîner.

La soupe, j’en fais toutes les semaines, en variant les plaisirs, les goûts et les légumes. Pour les conserver toute une semaine, sans qu’elle s’abîme, rien de plus simple : lorsque la soupe est mixée, versez-là dans une bouteille en verre et fermez le bouchon immédiatement. En refroidissant, le vide se crée dans la bouteille, et votre soupe se gardera sans problème au réfrigérateur plus d’une semaine.

Velouté de potimarron, brochette de poulet aux noix de cajou

Velouté de potimarron, brochette de poulet aux noix de cajou

Recette :

Niveau : *

Temps de préparation : 15 minutes  – Temps de cuisson : 20 minutes

Pour 2 personnes :

  • 1 potimarron
  • 1/2 litre de lait environ
  • sel, poivre
  • muscade (entière à râper)
  • curcuma en poudre
  • 2 filets de poulet
  • 1 yaourt nature
  • 100g de noix de cajou

Découper les filets de poulet en morceaux pas trop petits – environ 6 par filets. Dans une assiette creuse, déposer les morceaux de poulet, assaisonner de sel et d’une pincée de curcuma, mélanger les morceaux. Ajouter le yaourt nature, et bien enduire tous les morceaux. Filmer et réserver au réfrigérateur pour 30 minutes minimum (vous pouvez les y laisser plus longtemps si nécessaire).

Au bout de 30 minutes, sortir à température ambiante l’assiette de poulet, et s’occuper du potimarron.

Laver, éplucher puis couper le potimarron en 2. Ôter l’intérieur (pépin et filaments). Découper le potimarron en petits morceaux. Dans une casserole, mettre le potimarron puis le lait : il doit tout juste recouvrir le potimarron. Couvrir et porter à ébullition. Le potimarron est cuit lorsque l’on peut planter une fourchette dedans, environ 15-20 minutes selon la taille des morceaux au départ.

Retourner au sort du poulet pendant la cuisson du potimarron. Préchauffer le four à 180°C, chaleur tournante. Réaliser des brochettes (2/personne) avec les morceaux de poulet. Mettre les noix de cajou dans un sachet, et taper dessus avec un rouleau à pâtisserie, pilon, ou tout objet un peu lourd et maniable. C’est le moment de se défouler jusqu’à avoir des morceaux irréguliers, pas trop fins ni trop gros pour réaliser la panure du poulet. Rouler vos brochettes dans les noix de cajou et les déposer sur une plaque allant au four. Enfourner pour 10 à 15 minutes de cuisson (selon la taille des morceaux de poulet). Contrôler la cuisson du poulet (dès que l’intérieur des morceaux est blanc, c’est prêt. Attention à ne pas les surcuire, il deviendraient secs.

Mixer avec un plongeur le velouté jusqu’à obtenir une belle texture bien lisse. Saler, poivrer, râper un peu de muscade et ajouter une pincée de curcuma. Goûter et rectifier l’assaisonnement selon votre goût.

Servir dans une assiette creuse ou un bol le velouté, et les brochettes de poulet en équilibre sur le bord. Décorer de quelques pluches de persil et de quelques noix de cajou. Servir sans attendre.

Nota bene : vous pouvez réaliser la même recette avec n’importe quelle courge : buternet, citrouille, potiron… Il suffira d’ajuster la quantité de lait nécessaire. 

 

Mini-tartelettes apéro roquefort, échalotes, noix et raisin – Focus sur le roquefort

Une petite recette pour l’apéritif, à base de roquefort, fromage que j’apprécie particulièrement. Surtout depuis que je sais comment on le fabrique 😉

Tout à commencé par un concours organisé par 750g.com et la confédération de roquefort où j’ai participé avec la recette des bouchées de Nöel au roquefort, et où j’ai remporté un we au pays du roquefort. Chouettte 🙂

D’abord, c’est quoi le roquefort ? Fromage de brebis au lait cru, persillé, il bénéficie d’une AOP (Appellation d’Origine Protégée) depuis 1925 (1er fromage reconnu d’Appellation d’Origine).

Pour faire du roquefort, il vous faudra d’abord du lait de brebis. Mais pas de n’importe quelle espèce, ni de n’importe où ! Des brebis Lacaune, élevées dans un territoire d’environ 100km autour du village de Roquefort-sur-Soulzon. Cette brebis, adaptée au climat et au terrain du territoire, produit un lait de qualité et en quantité.

Le lait cru récolté dans les fermes du territoire de roquefort, est acheminé dans l’une des 7 fromageries où il y est transformé. C’est dans ces fromageries qu’il est ensemencé en Penicillium roqueforti, ce champignon qui donne les cavités bleutés dans votre fromage. C’est aussi lui qui donne une partie du goût du roquefort.

Les fromages sont ensuite mis à maturation pendant 15 jours à 3 semaines dans les caves de Roquefort, aérées par les fleurines, ces failles dans la roche qui permettent la circulation de l’air et le maintient une température constante. C’est à ce moment que le roquefort prend tous ses arômes. Après emballage, les roqueforts poursuivront leur maturation pendant 3 mois dans des salles réfrigérées avant d’être conditionnés et d’atterrir sur nos tables. Un bout du terroir dans votre assiette !

Place à la recette, maintenant 😉

Mini-tartelettes roquefort, échalotes, noix et raisin

Mini-tartelettes roquefort, échalotes, noix et raisin

Recette :

Niveau : *

Temps de préparation : 20 minutes  – Temps de cuisson : 10 minutes – Temps de repos : 2heures

Pour 30 mini-tartelettes (2cm de diamètre) :

  • 250g de farine
  • 125g de beurre mou
  • 1 pincée de sel
  • 1 jaune d’oeuf
  • 4 cl d’eau
  • 250g d’échalote
  • 1 cuillère à dessert de vinaigre balsamique
  • 1 cuillère à café de sucre roux
  • 50g à 100g de roquefort
  • 8 grains de raisin rouge
  • quelques cerneaux de noix

Dans un saladier, mélanger la farine avec le sel. Ajouter le beurre coupé en petits morceaux. Incorporer le beurre avec la farine (au robot ou à la main), ajouter l’eau, et pétrir la pâte. Former une boule, filmer et placer au réfrigérateur pour 2heures.

Eplucher et ciseler les échalotes. Dans une poêle, faire chauffer l’huile puis revenir les échalotes ciselées jusqu’à ce quelles deviennent translucides. Déglacer au vinaigre balsamique puis ajouter le sucre. Faire évaporer le vinaigre puis stopper la cuisson.

Préchauffer le four à 180°C. Sortir la pâte du réfrigérateur et l’abandonner pour 15 minutes. Etaler la pâte, découper des cercles à l’aide d’un emporte pièce (légèrement plus grand que les mini-tartelettes), et disposer la pâte dans les moules. Garnir la pâte des échalotes, puis enfourner pour 10 minutes. Surveiller la cuisson : la pâte doit être légèrement dorée.

Laisser refroidir les mini-tartelettes.

Découper les grains de raisin en 8, les cerneaux en 4 et le roquefort en petits dés. Garnir les mini-tartelettes puis servir.

Pour en savoir plus sur le roquefort : http://www.roquefort.fr