Mini-tartelettes apéro roquefort, échalotes, noix et raisin – Focus sur le roquefort

Une petite recette pour l’apéritif, à base de roquefort, fromage que j’apprécie particulièrement. Surtout depuis que je sais comment on le fabrique 😉

Tout à commencé par un concours organisé par 750g.com et la confédération de roquefort où j’ai participé avec la recette des bouchées de Nöel au roquefort, et où j’ai remporté un we au pays du roquefort. Chouettte 🙂

D’abord, c’est quoi le roquefort ? Fromage de brebis au lait cru, persillé, il bénéficie d’une AOP (Appellation d’Origine Protégée) depuis 1925 (1er fromage reconnu d’Appellation d’Origine).

Pour faire du roquefort, il vous faudra d’abord du lait de brebis. Mais pas de n’importe quelle espèce, ni de n’importe où ! Des brebis Lacaune, élevées dans un territoire d’environ 100km autour du village de Roquefort-sur-Soulzon. Cette brebis, adaptée au climat et au terrain du territoire, produit un lait de qualité et en quantité.

Le lait cru récolté dans les fermes du territoire de roquefort, est acheminé dans l’une des 7 fromageries où il y est transformé. C’est dans ces fromageries qu’il est ensemencé en Penicillium roqueforti, ce champignon qui donne les cavités bleutés dans votre fromage. C’est aussi lui qui donne une partie du goût du roquefort.

Les fromages sont ensuite mis à maturation pendant 15 jours à 3 semaines dans les caves de Roquefort, aérées par les fleurines, ces failles dans la roche qui permettent la circulation de l’air et le maintient une température constante. C’est à ce moment que le roquefort prend tous ses arômes. Après emballage, les roqueforts poursuivront leur maturation pendant 3 mois dans des salles réfrigérées avant d’être conditionnés et d’atterrir sur nos tables. Un bout du terroir dans votre assiette !

Place à la recette, maintenant 😉

Mini-tartelettes roquefort, échalotes, noix et raisin

Mini-tartelettes roquefort, échalotes, noix et raisin

Recette :

Niveau : *

Temps de préparation : 20 minutes  – Temps de cuisson : 10 minutes – Temps de repos : 2heures

Pour 30 mini-tartelettes (2cm de diamètre) :

  • 250g de farine
  • 125g de beurre mou
  • 1 pincée de sel
  • 1 jaune d’oeuf
  • 4 cl d’eau
  • 250g d’échalote
  • 1 cuillère à dessert de vinaigre balsamique
  • 1 cuillère à café de sucre roux
  • 50g à 100g de roquefort
  • 8 grains de raisin rouge
  • quelques cerneaux de noix

Dans un saladier, mélanger la farine avec le sel. Ajouter le beurre coupé en petits morceaux. Incorporer le beurre avec la farine (au robot ou à la main), ajouter l’eau, et pétrir la pâte. Former une boule, filmer et placer au réfrigérateur pour 2heures.

Eplucher et ciseler les échalotes. Dans une poêle, faire chauffer l’huile puis revenir les échalotes ciselées jusqu’à ce quelles deviennent translucides. Déglacer au vinaigre balsamique puis ajouter le sucre. Faire évaporer le vinaigre puis stopper la cuisson.

Préchauffer le four à 180°C. Sortir la pâte du réfrigérateur et l’abandonner pour 15 minutes. Etaler la pâte, découper des cercles à l’aide d’un emporte pièce (légèrement plus grand que les mini-tartelettes), et disposer la pâte dans les moules. Garnir la pâte des échalotes, puis enfourner pour 10 minutes. Surveiller la cuisson : la pâte doit être légèrement dorée.

Laisser refroidir les mini-tartelettes.

Découper les grains de raisin en 8, les cerneaux en 4 et le roquefort en petits dés. Garnir les mini-tartelettes puis servir.

Pour en savoir plus sur le roquefort : http://www.roquefort.fr

Publicités

Tartelettes fromage blanc, myrtilles, framboises et éclats de pistache – Foodista challenge #10

Cook3

Aujourd’hui, un article un peu particulier : je vous propose la recette que j’ai imaginé pour participer à la Foodista Challenge #10.

Vous vous demandez ce qu’est la Foodista Challenge ? Petit défi entre internautes (bloggeur ou non), créé par Stéphanie du blog « Cuisine moi un mouton » (super beau soit dit en passant), il s’agit de créer une recette qui colle au thème imposé.

Pour cette 10ème édition, et ma première participation, le thème proposé par Verveine et Citron, la marraine de l’édition, était : la tarte aux fruits, la couleur verte et un rouleau à pâtisserie sur la photo.

Comme j’adore les tartes aux fruits, je me suis inscrite au défi. Mais voilà, j’avais pas envie d’une tarte lourde, avec de la crème pâtissière, plutôt quelque chose de léger, de frais. Et puis, il y a eu ces belles myrtilles chez le primeur qui me faisaient de l’oeil. Le fromage blanc qui s’est associé aux myrtilles… Restait le vert : des pistaches concassées, torréfiées pour le croquant, un peu de menthe ciselée pour la fraîcheur et la déco. Une pâte à tarte aux amandes que j’affectionne particulièrement (comme dans la recette de la tarte aux fraises), et voilà, la recette était prête ! Jusqu’à ce que quelques framboises s’invitent au dernier moment sur la tartelette 🙂

 

Tartelettes fromage blanc, myrtilles, framboises, pistaches

Tartelettes fromage blanc, myrtilles, framboises, pistaches

Recette :

Niveau : *

Temps de préparation : 30 minutes  – Temps de cuisson : 12 minutes

Ustensiles : des moules à tartelette

Pour 6 tartelettes :

  • Pâte sucrée :
    • 140g de beurre pommade
    • 100g de sucre glace
    • 1 pincée de sel
    • 1 oeuf
    • 25g de poudre d’amande
    • 250g de farine
  • Mousse de fromage blanc :
    • 1 feuille de gélatine
    • 2 cuillères à soupe d’Amaretto
    • 200 g de fromage blanc
    • 1 cuillère à soupe de sucre roux
    • 20cl de crème fleurette
  • myrtilles et framboises
  • une petite poignée de pistaches non salées
  • quelques feuilles de menthe ciselées

Mettre la crème liquide dans un saladier, et placer au réfrigérateur. Faire tremper une feuille de gélatine dans de l’eau froide et placer au réfrigérateur.

Dans un saladier, mélanger le beurre pommade avec le sucre glace et la pincée de sel. Lorsque la préparation est homogène, ajouter l’oeuf entier. Mélanger à la maryse. Ajouter les poudres : farine et poudre d’amande, et continuer de mélanger à la maryse (ou à la main). Former une boule et placer dans un film au réfrigérateur pendant au moins 1 heure.

Fouetter la crème liquide en chantilly. Dans un saladier, fouetter le fromage blanc avec le sucre. Porter à ébullition l’Amaretto dans une casserole : dès la première bulle, enlever du feu et dissoudre la gélatine essorée dedans. Laisser refroidir quelques minutes et ajouter au fromage blanc en fouettant, puis incorporer la chantilly au fromage blanc. Filmer au contact et réserver au réfrigérateur.

Au bout d’une heure, préchauffer le four à 170°C, chaleur tournante. Etaler la pâte à tarte à l’aide d’un rouleau à pâtisserie. Garnir les moules à tartelette préalablement beurrés et farinés. Enfourner pour 10-12 minutes.

Laisser refroidir les fonds de tartelette.

Laver les fruits rouges, les égoutter et les sécher entre 2 feuilles de papier absorbant. Faire torréfier dans une poêle chaude les pistaches. Concasser grossièrement avec un couteau.

Déposer la garniture fromage blanc sur le fond de tarte, disposer les fruits rouges, puis les pistaches concassées et la menthe ciselée. Déguster sans tarder (ou conserver au réfrigérateur).

Nota bene : n’essayez pas de réaliser la tarte version familiale, la garniture fromage blanc ne tient pas suffisamment, et ça risque de s’écrouler à la découpe de la tarte. Ce qui est beaucoup moins important avec une tartelette, vu qu’on croque dedans 🙂

Tartelettes fromage blanc, myrtilles, framboises et pistaches

Tartelettes fromage blanc, myrtilles, framboises et pistaches

Vous pourrez retrouver les créations des autres participants sur leurs blogs :

Quelques idées pour votre menu de fête des mères

Je vous ai regroupé ici quelques idées de menu pour la fête des mères/des pères/déjeuners en famille, j’espère que vous trouverez votre bonheur 🙂

L’apéritif :

 

L’entrée :

Velouté froid d'asperges vertes

Velouté froid d’asperges vertes

 

Le plat :

c’est là où je me rend compte que j’ai pas beaucoup, en fait, non, aucune recette de plat à vous proposer…
Promis, je vais essayer d’y remédier, et d’ajouter de vrais plats sur ce blog ^^

 

Le dessert :

Les mignardises :

 

 

 

L’oeuf de pâques 2015

Aujourd’hui, pas de vrai article. Juste l’envie de partager mes derniers moulages en chocolat, un oeuf de pâques, tendance art moderne.

Oeuf de pâques tendance art moderne

Oeuf de pâques tendance art moderne

J’espère qu’il vous plaira 😉 J’avoue être pas peu fière du résultat, 3 jours que je galère à mettre au point mon beurre de cacao pour faire la « peinture » ^^

Selon, un modèle de la pâtisserie Osmont. Réalisé en chocolat noir Valrhona 66%, beurre de cacao et colorants.

Salon des saveurs tendances food : Des insectes à l’apero et une recette de Claire Verneil pour le dessert

Hier, j’ai passé la matinée au salon des saveurs tendances food à la porte de Versailles. Suivez-moi, pour un petit recap’ de ce qui m’a plu et moins plu, avec une recette de Claire VERNEIL pour un dessert à l’assiette de fête et des insectes pour l’apero.

Impression

On a commencé par le stand des Masterclass, et profité d’une recette de Claire Verneil, chef patissière – professeur à l’école LeNôtre. Au programme : un fondant à la crème de marron, ganache chocolat parfumée au thé earl grey, bergamote confite, clémentine et marron glacé. Et comme on a dégusté, croyez-moi, c’est vraiment super bon, chocolaté mais frais et acidulé, pas trop lourd malgré la crème de marron.

Dessert à l'assiette by Claire Verneil

Dessert à l’assiette by Claire Verneil

Pour vous, voici la recette :

La Ganache chocolat et thé earl grey
Porter à frémissement 220g de crème fleurette. Faire infuser une bonne pincée de thé earl grey (12g environ), couvrir de papier film et laisser infuser hors du feu .
Casser 250g de chocolat noir (au moins 65% de cacao) en morceaux. Filtrer la crème (pour enlever le thé) et verser sur le chocolat. Incorporer à la maryse la crème, au chocolat, puis 50g de beurre, à température ambiante, en morceaux. Laisser à température ambiante (si vous avez le temps – sinon placer au réfrigérateur).

Le fondant à la crème de marron
Faire fondre 100g de chocolat au bain marie avec 125g de beurre. Ajouter 500g de crème de marron., bien l’incorporer. Séparer les blancs des jaunes de 4 oeufs. Incorporer les jaunes au mélange de chocolat d’un côté, et monter les blancs en neige d’un autre côté. Ajouter les blancs montés au mélange chocolat en 2 fois. Remplir les moule(s) (individuels, ou familial) préalablement beurré(s). Enfourner pour 15 min pour les moules individuels (40 min pour un moule familial, ou 5 min pour avoir un moelleux au coeur coulant). Démouler lorsqu’ils sont froids.

Le montage
Eplucher des clémentines corses et ôter les peaux blanches. Dorer à la poudre colorant irisée à l’aide d’un pinceau.
Préparer une « vinaigrette » avec une cuillère à soupe de pâte à tartine à la noisette et 1 à 2 cuillères à soupe de vinaigre de bergamote.
Dans une assiette, déposer le fondant à la crème de marron sur une pointe de ganache (pour le fixer), puis des filaments de bergamote confite, de la ganache au chocolat, les suprêmes de clémentine, quelques grains de sucre pétillant au chocolat. Déposer dans le reste de l’assiette, des suprêmes de clémentine, un marron glacé, et quelques pousses de shiso.

 

Les molitors

Les molitors

 

Pour le reste du salon, j’ai été un peu déçue. Ce salon est celui des « tendances food », je m’attendais donc à découvrir des choses que je ne connaissais pas, ou n’avais jamais vu… Bon, beaucoup de stand de charcuterie, quelques sablés, des épices, des olives, du fromage… des bonnes choses, certes, mais un peu « classique » compte tenu du thème du salon. Ces stands, on les trouve plutôt au salon des saveurs début décembre à la porte de Champerret, que je vous recommande vivement si vous cherchez de bons produits. Il faut dire aussi, que le salon n’est pas très grand, on a vite fait le tour.

Mais, j’ai quand même trouvé 1 stand de réelle découverte : celui des insectes ! Je n’en avais jamais vu et encore moins goûté en vrai. Alors, les molitors de la photo (des vers de farine), sont craquants et croustillants, et ont surtout le goût des épices. A côté, il y avait une version avec des criquets, mais là j’ai pas pu goûter…trop gros.

Si vous souhaitez goûter vous aussi, proposez un apéritif original, ou même cuisinez avec les insectes, vous pouvez les retrouver sur le site internet de la marque JIMINI’S. Vous saurez tout sur la culture des insectes, leurs vertus, et comment sauver le monde ! (psychologiquement je crois que je suis pas encore prête à sauver le monde en mangeant des insectes…)

 

 

super-jiminis

manger-criquets